Comment meurt-on de la maladie de Parkinson ?

La maladie de Parkinson est un trouble neurologique progressif qui affecte de nombreuses personnes dans le monde. Cette maladie dégénérative peut entraîner des complications graves pouvant provoquer la mort.

Nous examinerons les différentes étapes du processus ainsi que les effets de cette maladie sur les patients et leurs proches.

Comprendre la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est causée par la destruction de neurones d’une région du cerveau appelée substantia nigra. Ces neurones sont responsables de la production de dopamine, un neurotransmetteur essentiel au contrôle du mouvement.

La perte de ces neurones entraîne une diminution progressive de la dopamine, ce qui provoque des symptômes tels que :

  • Tremblements
  • Rigidité musculaire
  • Lenteur des mouvements
  • Perturbation de l’équilibre

Les stades de la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson se développe généralement lentement et progresse à travers différents stades. Il est essentiel de connaître ces étapes pour mieux comprendre les risques encourus par le patient.

Stade 1 – Début de la maladie

Au stade 1 de la maladie de Parkinson, les symptômes sont généralement légers et n’affectent qu’un côté du corps. Les tremblements sont le symptôme le plus courant à ce stade, mais d’autres signes peuvent également être présents, tels que la rigidité musculaire ou des problèmes d’équilibre.

Stade 2 – Symptômes modérés

À mesure que la maladie progresse, les symptômes deviennent plus prononcés et affectent les deux côtés du corps. Le tremblement reste un symptôme majeur, tandis que la rigidité musculaire et l’instabilité posturale peuvent rendre les tâches quotidiennes de plus en plus difficiles pour le patient.

A lire aussi  Les occasions pour lesquelles choisir un spa privatif

Stade 3 – Maladie avancée

Au stade 3 de la maladie de Parkinson, la personne atteinte présente une incapacité motrice significative, notamment une démarche instable et une difficulté à effectuer des mouvements précis.

La rigidité musculaire peut provoquer des douleurs chroniques, et la coordination des muscles faciaux peut être affectée, entraînant des difficultés à parler et à avaler.

Stade 4 – Invalidité sévère

Dans le stade 4 de la maladie de Parkinson, le patient a besoin d’une assistance pour accomplir presque toutes les tâches quotidiennes. À ce point, la mobilité est limitée et la personne atteinte a généralement besoin d’une chaise roulante ou d’un autre dispositif d’aide à la mobilité.

Les problèmes d’élocution et de déglutition s’aggravent, ce qui peut entraîner des problèmes d’alimentation.

Stade 5 – Dépendance totale

Le stade final de la maladie de Parkinson est caractérisé par une incapacité motrice quasi complète et une dépendance totale à l’aide des autres pour toutes les activités quotidiennes.

Le patient présente souvent un état cognitif altéré et doit être placé en hospice ou dans un lieu de soins approprié, tel qu’un lit médicalisé.

Comment meurt-on de la maladie de Parkinson ?

La maladie de Parkinson elle-même n’est pas directement mortelle. Cependant, ses complications peuvent provoquer des situations potentiellement fatales. Parmi celles-ci :

  • Infections : Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson ont souvent du mal à avaler, ce qui peut entraîner des infections pulmonaires telles que la pneumonie. De plus, la dépendance accrue vis-à-vis de la chaise roulante ou du lit médicalisé augmente le risque d’infections cutanées et urinaires.
  • Accidents : L’instabilité posturale et les difficultés de mouvement augmentent le risque de chutes et de blessures graves. Un coup sur la tête ou une fracture osseuse résultant d’une chute peut avoir des conséquences mortelles chez les patients âgés et fragiles.
  • Malnutrition : Les problèmes de déglutition et d’alimentation peuvent conduire à une malnutrition sévère, ce qui affaiblit davantage le système immunitaire.
  • Suicide : La détérioration de l’état physique et mental peut entraîner des sentiments de désespoir et de dépression chez certains patients atteints de la maladie de Parkinson. Le suicide est donc un risque significatif pour ces personnes.
A lire aussi  Que savoir sur la culotte menstruelle ?

La prise en charge de la maladie de Parkinson

Bien qu’il n’existe actuellement aucun remède contre la maladie de Parkinson, différents traitements permettent de gérer les symptômes et d’améliorer la qualité de vie des patients. Parmi ces traitements :

  • Médicaments pour augmenter les niveaux de dopamine dans le cerveau
  • Thérapie physique pour améliorer la force musculaire et l’équilibre
  • Thérapie occupationnelle pour faciliter l’accomplissement des activités quotidiennes
  • Thérapie de la parole pour aider avec les problèmes d’élocution et de déglutition

Enfin, il est crucial que les proches du patient jouent un rôle actif dans le soutien et l’aide à la personne atteinte de la maladie de Parkinson. Cela peut inclure des interventions telles que :

  • Fournir un environnement adapté pour minimiser le risque de chutes
  • Aider avec la nutrition en proposant des aliments faciles à mâcher et à avaler
  • Offrir un soutien émotionnel et encourager le patient à partager ses sentiments
  • Coordonner les soins médicaux et assurer le suivi du traitement du patient.