Voyage musical & moderne en Iran : notre sélection des meilleures chansons iraniennes

460828610_640

On aimerait aujourd’hui vous faire découvrir à quoi peut ressembler la playlist d’un jeune iranien, un peu branché, qui se ballade dans le pays.

Vous sentirez les différentes influences liées à la culture locale, souvent à la vie de Téhéran, mais également à la présence des diasporas dans le monde, du jazz manouche européen, à la pop night-clubbée américaine, aux différentes influences pop-rock britannique.

Mais comme toujours, l’essence est iranienne, avec la présence des instruments traditionnels ou du texte inspiré de la poésie adorée de tous

1. 127

Le premier groupe 127, nous vient de Téhéran, un son jazz-pop aux sonorités quasi italiennes:

 

2. Pallet Band

On reste à Téhéran, avec Pallet Band, formé en 2009, dont la particularité est qu’initialement le groupe  ne jouait que dans un cadre associatif pour les malades atteints du cancer. Après un franc succès, le groupe s’est décidé à enregistrer des albums pour le plus grand bien de nos oreilles.

C’est l’un des groupes phares de la scène iranienne qui se produit souvent en Europe, attention c’est un peu addictif.

 

3. Kiosk

Groupe de rock en exil, pour paroles subversives, Kiosk vient de Téhéran, mais vit aujourd’hui entre les USA et la Grande Bretagne.

En tout cas, l’influence de leur voyage forcé, nous donne quelques petites pépites qui vous donneront envie de danser, mais évitez de vous prendre la table basse sur le petit doigt de pied, vous ramenant à l’universalité de la musique et de la douleur.

 

4. Soheil Nafisi

On quitte Téhéran, où pourtant il est né, pour les sonorités de la région de Bandar Abbas, le sud du pays et sa chaleur écrasante.

Autodidacte, Soheil compose ses chansons dans le respect de la tradition poétique iranienne, accompagné de sa guitare.

 

5. Abdi Behravanfar

On part pour Mashad, l’une des ville les plus sainte d’Iran, avec Abdi Behravanfar, dont la voix et le son rappellent Eddie Vedder de Pearl Jam et inoubliable interprète de la BO d’Into the Wild.

L’Iran est composé en grande partie d’un désert montagneux, qui inspire la philosophie et le blues comme cette chanson d’Abdi nous l’indique.

Le lien n’est pas de la meilleure qualité, écoutez le sur Spotify ici si vous le pouvez.

 

6. Morteza Pashaei

On change d’univers pour revenir vers celui qui fait figure de saint, adulé depuis sa disparition à l’âge de 30 ans en 2014.

Ses funérailles furent l’occasion du plus grand rassemblement autorisé en Iran depuis 2009.

Pour ceux qui l’ignorent, Morteza figure officielle de la pop iranienne démontre que le pays a un goût prononcé pour ce son club, acidulé, plein d’auto-tune, mais terriblement entraînant.

 

7. Sina Hejazi

On continue le voyage pop avec Sina Hejazi, hipster téhéranais, producteur et chanteur, à la pop péchue qui renouvelle le genre affectionné des iraniennes de ce mono beat à 3 temps idéal pour traverser la ville en voiture.

Enjoy!

*Photo de couverture par Shadi Ghadirian