Cinéma : Une Femme Iranienne de Negar Azarbayjani

UNE+FEMME+IRANIENNE+PHOTO4

Une Femme Iranienne de Negar Azarbayjani

Une femme iranienne c’est en réalité l’histoire de deux femmes iraniennes. Deux destins croisés, comme nous le rappelle le titre original du film en persan : « ayenehayeh rooberoo » – les miroirs face à face. Un film qui présente avec douceur la difficulté de poser la question du « genre » en Iran. Un sujet de société dur, traité subtilement par des acteurs déjà reconnus pour leur talent comme Shayesteh Irani qui jouait dans Hors-Jeu de Jafar Panahi, Saber Abar dans A propos d’Elly d’Asghar Farhadi ou encore Homayoun Eshradi, l’acteur principal du Goût de la Cerise de Abbas Kiarostami.

Rana, jeune femme mariée est conductrice de taxi pour rembourser les dettes de son époux emprisonné. Par fierté elle dissimule ce métier à sa famille et travaille avec détermination et indépendance pour faire tourner sa vie de famille, seule. Elle rencontre un jour Adineh –  Avenir en persan – qui lui propose une somme d’ 1 millions de Tomans pour la conduire à Kojoor dans le nord de l’Iran. Adineh se fait appeler Edi, car elle se sent homme. Et ce, malgré l’oppression de son père, dur et autoritaire qui fera tout pour qu’elle épouse son mari, comme convenu, le lendemain. Ce film c’est un peu l’équilibre fragile de la rencontre d’une femme traditionnelle indépendante avec celle d’une frondeuse. De cette fragilité naitra une amitié intense, ancrée dans la réalité sociologique iranienne.

Une course contre le temps, contre l’injustice et pour la vie, d’une société dans laquelle le poids des traditions, parfois, coupe le souffle aux femmes dont le désir de liberté se heurte à la loi. La plus belle scène du film se déroule dans le taxi de Rana, sur fond de sublimes paysages  entre les montagnes iraniennes, lorsque les deux femmes se confient l’une à l’autre et se révèlent au spectateur qui sera bousculé dans ses préjugés. La voix des deux héroïnes est bouleversante. Le film sortira le 13 mai prochain en France et nous vous recommandons de le voir.

La bande-annonce :