Cinéma Cannes : Nahid de Ida Panahandeh

1119990_cannes-2015-le-prometteur-nahid-de-ida-panahandeh-web-tete-02172688480_660x352p

Nahid – Ida Panahandeh

Nahid est le premier long métrage sensible et rigoureux de la réalisatrice iranienne de 36 ans :  Ida Panahandeh. Seul film iranien en compétition l’année dernière, le film a remporté le Prix de l’avenir Un Certain Regard à Cannes en 2015. Loin de la capitale iranienne où tournent habituellement les grands cinéastes iraniens, c’est à Anzali, une ville côtière iranienne (où Ida Panahandeh passait ses vacances d’enfance) qu’elle a choisi de poser la difficile question du droit des femmes en Iran. Sareh Beyat tient le rôle titre du film – on se souvient d’elle dans Une Séparation de Asghar Farhadi dans lequel elle jouait brillamment la femme de ménage. Cette fois-ci Sareh incarne à la fois une mère, une femme et une amante et soulève le point polémique du mariage temporaire « Sigheh » en Iran et plus largement l’émancipation complexe des femmes divorcées.

Sareh tient le film à bout de bras : à la fois combattive, manipulatrice pour le bien de son fils et pour en conserver la garde, frondeuse, agile avec son ex-mari toxicomane, sensible et ferme avec son nouvel amant, mère aimante et combattive avec son fils difficile et effronté, elle incarne une femme iranienne déterminée et puissante dont rien ne la détourne de sa trajectoire. Un film brutal qui nous transporte dans l’intimité affective et dans le combat social d’une femme iranienne contemporaine. Mère et femme se bousculent sans cesse dans le personnage de Nahid qui éclaire habilement la situation des femmes divorcées en Iran. Un souffle d’énergie et une leçon de courage à l’iranienne.

Sortie le 24 janvier 2016 – La bande-annonce :